• Le Pays de la LOMAGNE

    plan du site                                                                lien vers les autres pays cliquez ICI

     

    LE PAYS DE LA LOMAGNE

    Villes du Pays de la LOMAGNE :

     

     

    Asques, Auterive, BalignacBeaumont de Lomagne,  Beaupuy, Belbèze en Lomagne, Bouillac, Castéra-Bouzet, comberouger, Coutures, Cumont, Escazeaux, Esparsac,  Fajolles, Faudoas, GarièsGensac, GimatGlatens, Goas, Gramont,  Lachapelle, Lamothe-Cumont, Larrazet, Lavit, Le-Causé, Mansonville, Marignac, Marsac, MaubecMaumusson, Montgaillard, PoupasPuygaillard de Lomagne, Saint-ArroumexSaint Jean du Bouzet,  Saint-Sardos, Sérignac, Vigueron

    Le Pays de la LOMAGNE

    La Lomagne (en occitanLomanha) est une région naturelle du nord-est de la Gascogne, entre Gers et Tarn-et-Garonne., dont elle se distingue par des altitudes supérieures (jusqu’à 270 mètres, ce qui en fait un balcon fabuleux sur la barrière pyrénéenne).

    On peut distinguer plusieurs secteurs :

    Au centre, entre Gimone et Arrats, en Tarn et Garonne : la « vraie » Lomagne, comprend ce que l’on appelle le Haut-Pays lomagnol. Sa paisible capitale est Lavit (82). Cette région se prolonge au nord-est, jusqu’à ce coude qu’effectue la vallée de la Garonne, par le Bas-Pays ou Rivière de Saint-Nicolas, qui a échappé partiellement aux déboisements.

    A l’est, prise entre la Gimone et le Lambon,  en Tarn et Garonne : jouxtant le pays de Rivière-Verdun, se trouve la marche toulousaine, que commande la bastide médiévale de Beaumont-de-Lomagne (82).

    A l’ouest, englobant le Miradouzin dans le Gers : (autour de Miradoux (32)) et le Saint-Clarais (autour de Saint-Clar (32), zone où le calcaire affleure), c’est la marche lectouroise (32). L’ail blanc y est élevé au rang de divinité.

    Enfin, le Lectourois (32) dans le Gers :, bien que coincé à l’extrême ouest (entre Brulhois, Condomois et pays de Gaure), constitue le « noyau historique » de la Lomagne. Ses blancs escarpements calcaires se sont parfois décomposés en sols argileux rougeâtres, très fertiles. Son climat sec et lumineux le rapproche du Condomois. Située sur un promontoire escarpé au-dessus de la vallée du Gers, Lectoure (32), capitale de la Lomagne, conserve les vestiges successifs de l’oppidum gaulois des Lactorates, de la ville gallo-romaine, et de la cité moyenâgeuse.

    Constituée de doux vallonnements traversés en tous sens par de multiples ruisseaux qui ondulent à perte de vue, striées de boqueteaux. Le pays est essentiellement agricole, et la campagne lomagnole se pare de nombreuses couleurs grâce à une production de polyculture. Il y pousse l’ail blanc. L’élevage des volailles (oies, canards, dont le canard mulard) demeure une activité traditionnelle.

    L’habitat y est clairsemé et paraît en symbiose avec le sous-sol argilo-calcaire, à l’origine de cette pierre dorée qui ensoleille les maisons des villages. Le patrimoine varié : petits villages pittoresques, bastides, églises et chapelles, châteaux, pigeonniers, maisons anciennes, hôtels particuliers…Les fermes, sont de grandes maisons basses isolées couvertes d’immenses toits de tuiles creuses. Les façades possèdent de grands porches. Deux types de matériaux sont utilisés pour leur construction : la pierre et la terre issue du sol qui servait  à fabriquer la brique cuite ou cru.

     

     Site qui parle de la LOMAGNE cliquer ICI

    Faire un double clic pour revenir en haut de la page